L'expérience utilisateur, levier de réussite

Tech
16 janvier 2022
ux
Nicolas SCHWEYER, responsable du studio UX

Nicolas SCHWEYER nous explique pourquoi l'UX design s'impose dans le paysage de l'IT, et comment il peut apporter de la valeur aux projets.

L'expérience utilisateur, c'est quoi ?

Quand vous notez un service, un produit ou une application avec 1 ou 5 étoiles, vous évaluez votre expérience utilisateur. C'est tout ce qui constitue votre vécu d'utilisateur, ce qui fait que vous adoptez ou que vous rejetez ce qui vous est proposé.

Une bonne UX, c'est une bonne ergonomie ?

Oui, mais pas seulement.

L'ergonomie adresse l'utilité, l'accessibilité et l'efficacité de l'application.

Mais l'utilisateur n'adopte une application que s'il éprouve du plaisir à l'utiliser. L'UX embrasse donc également une dimension émotionnelle : identité visuelle, narration, ludification…

Et puis une application aura beau répondre être ergonomique et plaisante, elle ne donnera pas satisfaction si elle bugge en permanence, ou ne répond qu'en partie aux besoins de l'utilisateur.

Une bonne UX résulte donc d'une démarche commune de tous les acteurs du projet. Selon les contextes, différents métiers interviennent. Il y a de nombreux débats sur les prérogatives de chacun. Ce qui compte, c'est de travailler ensemble dans une démarche de design thinking.


 

On entend beaucoup parler d'UX dans l’IT en ce moment… Pourquoi cet engouement ?

On connaît l'importance de l'expérience utilisateur depuis toujours. Bien avant Apple, on a pu rêver d'un beau vêtement, d'une belle maison ou d'une belle voiture.

Mais les projets IT ont longtemps été vus comme des projets informatiques avant tout. Or, vous aurez beau parfaitement conduire votre projet sous l’angle technique, si l’utilisateur n’en veut pas, il restera dans les cartons.

Les donneurs d'ordre ont pris conscience de cette réalité. Ils connaissent aujourd'hui les bénéfices d'une conception orientée utilisateur, du design thinking et de la démarche UX.

Quels sont ces bénéfices ?
  • Mieux qualifier les besoins. L’implication d’un panel d’utilisateurs, même réduit, permet de détecter les écueils et de valider l’adéquation des solutions aux attentes.
  • Fédérer les acteurs. Les ateliers de participatifs de codesign facilitent l’adhésion des parties prenantes et des futurs utilisateurs, en particulier pour les projets impliquant des changements d’organisation métier.
  • Spécifier plus rapidement et plus sûrement. Les maquettes et prototypes constituent un langage compris de tous (métier, IT, utilisateurs…) qui accélère la conception et la validation des spécifications.
  • Faciliter le développement. Un design system apporte des informations claires aux développeurs sur les exigences fonctionnelles et les attendus de l’interface, réduisant ainsi les itérations de correction.
  • Améliorer en continu. La prise en compte des retours d’expérience utilisateur assure un ROI et un TCO optimisés.
Et concrètement, en quoi consiste la démarche UX ?

La démarche UX repose sur 2 principes clés :

  • Fédérer : embarquer toutes les parties prenantes, et en premier lieu les utilisateurs.
  • S'adapter : être agiles et ajuster nos méthodes au contexte et à l’organisation du projet.

Nous suivons 4 grandes phases :

  • Exploration : qualifier les utilisateurs et leurs besoins (prise de connaissance, interviews, recherche…)
  • Idéation : imaginer les scénarios d’utilisation (ateliers de codesign avec les métiers, l'IT, les utilisateurs…)
  • Définition : concevoir une interface intuitive et valorisante (maquettage en ateliers participatifs, prototypage, design system...)
  • Évaluation : tester les prototypes, évaluer l’accessibilité, auditer l'existant, produire des recommandations.
Le mot de la fin ?

3 citations :

  • « Une interface utilisateur est comme une blague : si on doit l’expliquer c’est qu’elle n’est pas si bonne. »
    Anonyme
  • « Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n'y a plus rien à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à retrancher. »
    Antoine de Saint-Exupéry
  • « Si vous pensez qu’un beau design est cher, vous devriez évaluer le coût d’un mauvais design. »
    Ralf Speth
Partager

Agrégateur de contenus